Rougeole
 

Prévention passive (nécessaire mais pas suffisante)

Mesures d'hygiène

  • Lavages soigneux des mains à l'eau et au savon.
  • Nettoyage des écoulements nasaux avec des mouchoirs en papier à usage unique jetés dans une poubelle munie d'un couvercle.
  • Lavages de nez.
  • Lavage des surfaces potentiellement contaminées (jouets et autres objets présents dans les lieux fréquentés par le malade).

Information

  • Informer les personnes en contact avec le malade. La rougeole présentant un risque pour les femmes enceintes, informer le personnel de la collectivité et les parents des autres enfants de l'existence de cas dans la collectivité.
  • Recommander aux personnes en contact avec le malade, non vaccinées et n'ayant pas contracté la maladie, de consulter un médecin pour une éventuelle vaccination.

Isolement

  • Eviction scolaire du cas index pendant 5 jours, à partir du début de l'éruption.
  • En cas d'hospitalisation, les soignants mettront en place des mesures d'isolement respiratoire durant une phase catarrhale suspecte de rougeole et jusqu'à 5 jours après le début de l'éruption.
  • Pour limiter les cas secondaires, il est conseillé aux contacts à risques élevés de rougeole (contact direct avec un patient et non vaccination dans les 72h) de ne PAS fréquenter la collectivité (crèche, école...) pendant 2-3 semaines.

Sérothérapie

L'injection d'immunoglobulines est systématiquement envisagée chez les sujets à haut risque de rougeole grave : la femme enceinte non vaccinée et sans antécédents de rougeole, le sujet immunodéprimé, les enfants de moins de 6 mois dont la mère présente une rougeole et les enfants âgés de 6 à 11 mois non vaccinés en postexposition.

Les immunoglobulines polyvalentes peuvent être efficaces si elles sont administrées au cours des 6 jours qui suivent le contage. Leur administration se fait par voie intraveineuse et nécessite une courte hospitalisation. Elles confèrent une protection de quelques semaines. Il faut ensuite attendre 9 mois avant de faire la vaccination.

Prévention active (la seule solution !)

La vaccination « postexposition »

La vaccination rougeole peut être utile pour protéger un sujet non immun après un contact avec un cas de rougeole si elle est pratiquée dans les 72 heures qui suivent ce contact. Elle reste préconisée même si ce délai est dépassé.

La vaccination systématique

En l'absence de traitement spécifique et face aux risques de complications graves, la prévention de la rougeole par la vaccination est la seule solution pour protéger les enfants, les adolescents et les jeunes adultes contre cette maladie.

On estime qu'en trente cinq ans la vaccination contre la rougeole en France a permis d'éviter près de 1,4 millions d'otites moyennes aiguës, 590 000 pneumonies, 16 800 encéphalites responsables de plus de 5000 séquelles neurologiques, 170 panencéphalites subaiguës sclérosantes et 11 500 décès.

Cette vaccination est aussi un acte solidaire et altruiste, car on se vaccine pour se protéger, mais aussi pour protéger les autres. En effet, lorsqu'un très grand nombre de personnes est vacciné la propagation du virus est empêchée et les personnes qui ne sont pas vaccinées (les nouveaux-nés trop petits pour être vaccinés ou les personnes immunodéprimées par exemple) sont partiellement protégées parce que la maladie n'a que peu de chance de se propager dans la population.

Si tout le monde est vacciné, la maladie pourra disparaître.

Le vaccin rougeole est bien toléré. Il est souvent associé aux vaccins rubéole et oreillons ce qui permet de protéger contre ces 3 maladies avec une seule injection.

Quand faire vacciner votre enfant et vous-même ?

En règle générale

Tous les enfants, à l'âge de 24 mois, devraient avoir reçu deux doses du vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole.

2 doses de vaccin trivalent ROR (Rougeole, Oreillons, Rubéole) sont nécessaires pour être efficacement protégé.

  • La première dose de vaccin ROR est recommandée à l'âge de 12 mois.
  • Une deuxième dose de vaccin ROR est nécessaire à l'âge de 16-18 mois pour garantir une protection optimale et pour toute la vie. Cette seconde dose peut être administrée plus tôt, à condition de respecter un intervalle d’un mois entre les deux doses.

En cas de contact avec une personne malade de la rougeole

Votre médecin vous proposera peut-être de vacciner votre enfant dès l'âge de 6 mois (vaccination postexposition).

  • Les enfants âgés de 6 à 8 mois pourront recevoir une dose de vaccin rougeole (vaccin monovalent) dans les 72 heures suivant le contage présumé. Par la suite, ils pourront être vaccinés avec le vaccin trivalent ROR (Rougeole, Oreillons, Rubéole) comme recommandé en règle générale, c'est à dire avec une première dose à l'âge de 12 mois et une seconde dose à l'âge de 16-18 mois.
  • Les enfants âgés de 9 à 11 mois pourront recevoir une dose de vaccin trivalent ROR (Rougeole, Oreillons, Rubéole) dans les 72 heures suivant le contage présumé. Une seconde dose sera administrée entre 12 et 15 mois.
  • Les personnes âgées de plus de 1 an et nées depuis 1980 devront bénéficier d'une mise à jour du calendrier vaccinal pour atteindre 2 doses de vaccin trivalent
  • Les professionnels de santé ou personnels en charge de la petite enfance, sans antécédent de rougeole ou n’ayant pas reçu deux doses de vaccin trivalent, quelle que soit leur date de naissance, devront recevoir une dose de vaccin trivalent.

Et si l’on n’a pas été vacciné ou si l’on a reçu qu’une seule dose ?

  Les personnes nées depuis 1980

Toute personne née depuis 1980 devrait avoir reçu 2 doses de vaccin trivalent ROR (Rougeole, Oreillons, Rubéole) pour être efficacement protégée contre la rougeole.

Si ce n'est pas le cas de votre enfant ou de vous-même, un rattrapage de la vaccination est fortement recommandé quels que soient les antécédents vis-à-vis des trois maladies :

  • avec une dose de vaccin ROR pour ceux qui ont reçu une seule injection auparavant,
  • avec deux doses de vaccin ROR à au moins 1 mois d'intervalle pour ceux qui n'ont jamais été vaccinés.

  Les personnes nées avant 1980

  • Une dose de vaccin ROR est recommandée pour les personnes non vaccinées et sans antécédent connu de rougeole ou de rubéole exerçant un métier susceptible de les mettre en contact avec des personnes à risque de rougeole grave (professions de santé et professionnels de la petite enfance).

Comment faire vacciner votre enfant et vous-même ?

Pour faire vacciner votre enfant, adressez-vous au médecin de votre choix.

Ce peut être votre médecin traitant, le pédiatre de votre enfant ou un médecin d'un centre de protection maternelle et infantile (PMI).

Les sages-femmes peuvent aussi vacciner les femmes avec le vaccin ROR.

C'EST GRATUIT. L'Assurance Maladie prend en charge à 100 % les deux doses du vaccin trivalent ROR pour les enfants jusqu'à 17 ans révolus, et à 65 % pour tous les autres assurés.
Le vaccin ROR est, depuis octobre 2010, gratuit pour les enfants jusqu'a 17 ans révolus. Cette mesure de gratuité du vaccin est prise par l'Assurance Maladie pour encourager la vaccination des enfants et le rattrapage de vaccination des adolescents.

Pourquoi attendre les un an de bébé pour le vacciner ? et comment le protéger avant sa vaccination ?

La première dose de vaccin rougeole-oreillons-rubéole est généralement prescrite à l'âge de 12 mois car c'est à cet âge que l'enfant répond le mieux au vaccin. Avant l'âge de 9 mois, l'enfant garde des anticorps transmis par sa mère à travers le placenta qui le protègent, mais qui sont aussi capables de détruire le vaccin.

Pour protéger un enfant de moins de 1 an contre la rougeole, la rubéole et des oreillons, la meilleure chose à faire est de s'assurer que son entourage est bien vacciné.

En cas de cas groupés de rougeole, le médecin pourra tout de même proposer de vacciner l'enfant dès 6 mois.

Pour les enfants de moins de 6 mois dont la maman présente la rougeole, le médecin pourra proposer l'administration d'immunoglobulines polyvalentes.

Quelles sont les contre-indications à la vaccination ROR ?

Tous les enfants en bonne santé peuvent être vaccinés avec le vaccin rougeole-oreillons-rubéole.

En cas de maladie bénigne, il suffit de retarder la vaccination de 1 ou 2 semaines.

La vaccination doit être évitée chez les femmes enceintes, chez les malades dont le système immunitaire est déficient ou ceux qui prennent un traitement immunosuppresseur (cortisone en particulier).

La deuxième dose de vaccin est contre-indiquée chez les personnes (environ 1 par million) ayant fait une forte réaction allergique à la première dose.

SI VOUS AVEZ UN DOUTE PARLEZ-EN AVEC VOTRE MEDECIN.

Références

  1. Reinert P., Soubeyrand B, Gauchoux R. Evaluation de 35 années de vaccination rougeole-oreillons-rubéole en France. Arch pédiatr. 2003;10(11):948-54.
  2. L'assurance maladie, ministère de la Santé, Société Française de Pédiatrie. Collectivités de jeunes enfants et maladies infectieuses. Accédé le 03/01/2013 sur le site ameli-sante.fr
  3. Calendrier des vaccinations et recommandations vaccinales 2013 selon l'avis du Haut conseil de la santé publique. BEH 2013;14-15.
  4. Rougeole-Oreillons-Rubéole sur le site Internet d'Infovac France

Partagez avec vos amis

Suivi de cette page
Objet responsable date
Rédaction Dr Bruno Ricous 03/01/2013
Mise à jour Dr Bruno Ricous 20/06/2013
Crédits photos et illustrations Voir les mentions légales  

A propos

E-vaccination.fr a pour objectif de promouvoir la vaccination et faciliter la mise en oeuvre des recommandations du calendrier vaccinal 2012 vis à vis de la rougeole, des oreillons et de la rubéole.  Lire plus

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode. Vérifiez ici.

Contact

Merci de prendre le temps de m'écrire un petit mot pour me faire part de vos remarques, de vos suggestions et de vos critiques.  Page contact